Jour des Héros – Montmartre 2019


 

Această prezentare necesită JavaScript.

6 juin 2019, cimetière Montmartre, Paris

Allocution à la cérémonie de commémoration des victimes du communisme en Roumanie

par Alexandre Herlea

(Versiunea în limba română aici)

Père Séraphin, chers amis,

Notre association – La Maison Roumaine – commémore aujourd’hui, jour de l’Ascension, jour des héros, ici, au monument des Roumains « tombés pour Dieu et la Démocratie », comme il est écrit sur celui-ci, toutes les victimes du communisme en commençant par celles qui ont sacrifié leur vie. Je rappelle que ce monument a été érigé à l’initiative de deux personnalités mythiques de la lutte anticommuniste, réfugiés à Paris, Remus Radina et Cicerone Ionitoiu et a été inauguré il y a 29 ans, en février 1990, à l’occasion de la première visite effectuée à l’étranger, à Paris, par Corneliu Coposu qui avait passé 17 ans dans les geôles communistes. Il était à l’époque le président du Parti National Paysan Chrétien Démocrate de Roumanie le plus grand parti démocratique roumain qui a combattu tous les totalitarismes et dont les leaders charismatiques Iuliu Maniu et Ion Mihalache et des dizaines de milliers de ses membres ont péri dans le goulag communiste. Où ont péri également des centaines de milliers d’autres roumains qui ont refusé de collaborer avec l’occupant soviétique et ses serviteurs.

Cette année, le calendrier l’a voulu, la commémoration de la journée des héros se déroule le même jour que le débarquement en Normandie : 6 juin – le D Day. C’est une coïncidence heureuse car ceux qui ont combattu en Normandie l’ont fait pour les mêmes valeurs – pour la liberté, la démocratie, la paix et les droits de l’homme – que les Roumains qui ont combattu le communisme.

Je vous propose de garder un moment de silence pour tous ceux qui sont tombés en défendant ces valeurs.

Mais si pour ceux qui ont débarqué en Normandie le 6 juin 1944 et pour l’Europe de l’Ouest c’était le début de la victoire contre le nazisme pour les Roumains et l’Europe de l’Est l’automne 1944 a marqué surtout le début de l’occupation soviétique et de celle du totalitarisme communiste qui n’a rien à envier au nazisme. Malheureusement l’Europe de l’Est a été abandonnée à l’Union Soviétique, à Staline, un autre Hitler. C’est pour cela qu’aussi longtemps que l’Union Européenne (UE) ne reconnaitra pas que le communisme a été tout aussi criminel que le nazisme la construction d’une vraie UE sera inachevée. Il faut que la vérité soit connue et acceptée, elle est une condition incontournable de la liberté, valeur que l’UE dit se trouver à la base de sa construction.

Soulignons aussi que cette année la commémoration des victimes du communisme en Roumanie a lieu seulement quelques jours après la visite du Pape François dans ce Pays, visite pleine de signification. Le Saint Père a fait l’éloge des valeurs de liberté, démocratie, droit de l’homme, solidarité, justice, en soulignant non seulement l’obligation du bon fonctionnement des institutions, mais aussi le rôle de la mémoire. Cela dans un Pays où le pouvoir réel, dont celui du Gouvernement et du Parlement, est encore entre les mains des anciens membres de la Securitate, de la nomenklatura et de leurs héritiers.

Lors de cette visite, le Saint Père a béatifié sept évêques gréco-catholiques martyres, victimes du communisme, ce qui élève à dix le nombre des Roumains béatifiés par l’Eglise de Rome. Ce sont des rayons de lumière dans le ciel sombre de la réalité roumaine, espérons que c’est le début d’un mieux aussi pour ce Pays, si éprouvé au cours de l’Histoire.

Précisons aussi que des cérémonies de commémoration des victimes du communisme en Roumanie ne se déroulent pas seulement à Paris, au cimetière Montmartre, mais aussi dans d’autres endroits, notamment en Roumanie, à Sighet, où se trouve le premier mémorial au monde consacré aux victimes du communisme. Il a été créé à l’initiative, prise en 1993, d’Ana Blandiana, membre de notre association, fait qui nous honore. La présence ici de Mmes Daniela Urda et Ana Suciu née Urda, de M. Filip Urda nous réjouit également. Nos pensées vont au Père Urda (enterré dans ce même cimetière la semaine dernière) qui a célébré les services religieux, lors des cérémonies consacrées, les années précédentes, aux victimes du communisme au cimetière Montmartre. Il l’a fait souvent aux côtés d’autres Pères dont le Père Séraphin qui assure le service aujourd’hui. Nous lui sommes particulièrement reconnaissants.

Il y a tellement à dire sur l’héroïsme et l’esprit de sacrifice des victimes du communisme. Leur engagement contredit les paroles de l’Ecclésiaste : «Vanitas Vanitatum et omnia vanitas».  Leur vie a eu un sens, celui de la défense des valeurs en se mettant au service des autres. Rien n’est plus beau que servir. Que Dieu garde leurs âme et nous aide à continuer à  leur rendre hommage.

Bunul Dumnezeu sa-i odihneasca in Imparatia Sa!


Ziua Eroilor – Montmartre 2019

Cuvant : Alexandru Herlea

Père Séraphin, chers amis,
Asociatia noastra – La Maison Roumaine – comemoreaza astazi, ziua Inaltarii, Ziua Eroilor, aici, la monumentul romanilor « Cazuti pentru Dumnezeu si Democratie », cum este scris pe acest monument, toate victimele comunismului incepand cu cele care si-au sacrificat viata. Amintesc ca acest monument a fost ridicat la initiativa a doua personalitati mitice ale luptei anticomuniste, refugiate la Paris, Remus Radina si Cicerone Ioanitoiu si inaugurat in urma cu 29 de ani, in februarie 1990, cu ocazia primei vizite facute in strainatate, la Paris, de catre Corneliu Coposu care a petrecut 17 ani in temnitele comuniste. El era acuma Presedintele Partidului National Taranesc, Crestin-Democrat din Romania cel mai mare partid democratic din Tara care a combatut toate totalitarismele si ai carui leaderi carismatici Iuliu Maniu si Ion Mihalache si zeci de mii de membrii ai sai au pierit in gulagul comunist. Unde au pierit de asemenea sute de mii de alti romani care au refuzat sa colaboreze cu ocupantul sovietic si servitorii acestuia.
In acest an, asa a vrut calendarul, comemorarea zilei eroilor se desfasoara in aceeasi zi cu aniversarea debarcarii in Normandia: 6 iunie – D Day. Este o coincidenta fericita caci cei care au luptat in Normandia au facut-o pentru aceleasi valori – pentru libertate, democratie, pace si drepturile omului – ca si romanii care au combatut comunismul.

Va propun sa pastram un moment de reculegere pentru toti cei care au cazut aparand aceste valori.
Dar daca pentru cei care au debarcat in Normandia in 6 iunie 1944 si pentru Europa Occidentala, aceasta era inceputul victoriei impotriva nazismului, pentru romani si pentru Europa de Est toamna anului 1944 a insemnat cu precadere inceputul ocupatiei sovietice si a totalitarismului comunist care nu are nimic de invidiat nazismului. Din pacate Europa de Est a fost abandonata Uniunii Sovietice, lui Stalin, un alt Hitler. Pentru aceasta, atata timp cat Uniunea Europeana (UE) nu va recunoaste faptul ca regimul comunuist a fost tot atat de criminal ca cel nazist, constructia unei adevarate UE bazate pe respectul valorilor va ramane incomplecta. Trebuie ca adevarul sa fie cunoscut si acceptat, el constituie o conditie inconturnabila a libertatii, valoare pe care UE afirma a se gasi la baza constructiei sale.
Subliniez de asemenea faptul ca, anul acesta, comemorarea victimelor comunismului in Romania are loc numai cu cateva zile dupa vizita Papei Francisc in Tara. O vizita plina de semnificatii. Sfantul Parinte a facut elogiul valorilor de libertate, democratie, drepturile omului, solidaritate, justitie, subliniind nu numai obligatia unei bune functionari a institutiilor, dar si rolul memoriei. Aceasta intr-o Tara in care puterea reala, precum cea a guvernului si parlamentului, se afla inca in mainile fostilor membri ai Securitatii, ai nomenclaturii si ale urmasilor lor.
Cu ocazia acestei vizite Sfantul Parinte a beatificat sapte episcopi greco-catolici martiri, victime ale comunismului, aceasta ridica la zece numarul romanilor beatificati de Biserica Romei. Sunt raze de lumina in cerul sumbru al realitatilor romanesti, sa speram ca este un inceput inspre mai bine pentru aceasta Tara, atat de incercata in cursul Istoriei.
Precizez de asemenea ca ceremonii de comemorare ale victimelor comunismului in Romania se desfasoara nu numai la Paris, in cimitirul Montmartre, ci si in alte locuri, de exemplu in Romania, la Sigfhet, unde se afla primul memorial din lume consacrat victimelor comunismului. El a fost creat la initiativa, luata in 1993, de catre Ana Blandiana, membra a asociatiei noastre, fapt care ne onoreaza.
Prezenta printre noi a Dnelor Daniela Urda si Ana Suciu, nascuta Urda si a dnului Filip Urda ne bucura. Gandurile noastre se indreapta catre Parintele Urda, inmormantat, saptamana trecuta in acest cimitir, cel care, la ceremoniile din anii trecuti consacrate victimelor comunismului in Romania, a celebrat serviciile religioase. Adesea impreuna cu alti parinti, printre care Parintele Serafim, care il efectueaza astazi. Ii multumim in mod deosebit.
Este atat de mult de spus despre eroismul si spiritul de sacrificiu ale victimelor comunismului. Angajamentul lor contrazice cuvintele Evanghelistului : « Vanitas Vanitatum et omnia vanitas ». Viata lor a avut un sens, acela al apararii valorilor, punandu-se in slujba oamenilor. Nimic nu este mai frumos decat sa servesti. Il rugam pe Bunul Dumnezeu sa-i odihneasca si pe noi sa ne ajute sa continuam a-i comemora.
Dumnezeu sa-i odihneasca in Imparatia Sa!

Etichete: , , , , , , , ,

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Google

Comentezi folosind contul tău Google. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s


%d blogeri au apreciat asta: